Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Le 15-18
Audio fil du jeudi 10 octobre 2019

Fleuve Saint-Laurent : les espoirs économiques et environnementaux

Publié le

Un bateau de plaisance passe devant l'île Sainte-Hélène, à Montréal, sur le fleuve Saint-Laurent.
Un bateau de plaisance passe devant l'île Sainte-Hélène, à Montréal, sur le fleuve Saint-Laurent.   Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Quel avenir pour le fleuve Saint-Laurent? On se pose la question en cette campagne électorale, plus précisément à travers les enjeux économiques et environnementaux qui y sont liés. Dominic Brassard s'est penché sur ces questions en sondant des acteurs de ces deux milieux qui s'intéressent aux positions des partis en la matière.

D’abord, la flotte de brise-glace est vieillissante. Les grands froids de l’hiver paralysent parfois le transport maritime.

On s’inquiète énormément de l’état de la flotte de brise-glace de la garde côtière canadienne. À quel moment les nouvelles unités [promises] seront-elles en service?

Nicole Trépanier, présidente-directrice générale de la Société de développement économique du Saint-Laurent

Pour le milieu économique, le fleuve doit servir de levier. Le président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain croit que l'économie du Québec et de l'Est canadien doit beaucoup au fleuve Saint-Laurent. Il espère que le prochain gouvernement fera des agrandissements des ports une priorité.

De plus, le secteur maritime est aux prises avec une pénurie de main-d’œuvre. La Société de développement économique du Saint-Laurent souhaite que le prochain gouvernement établisse des ententes avec des pays maritimes pour faciliter le recrutement.

Il y a des gens dans d'autres pays qui ont déjà la formation, et qui seraient disposés à s’en venir chez nous. Il faudrait les canadianiser rapidement pour qu’on puisse faire disparaître ce manque de main-d'œuvre.

Nicole Trépanier, Société de développement économique du Saint-Laurent

Sur le plan environnemental, le fleuve représente aussi un défi, puisqu’on y retrouve des rejets urbains, des pesticides. La vie de certaines espèces aquatiques est en péril. Pour Gilbert Cabana, professeur titulaire au Département de sciences de l'environnement à l'Université du Québec à Trois-Rivières, il y a lieu de réfléchir au développement le long du fleuve.

Il y a des zones qui contribuent beaucoup à la biodiversité naturelle. Si on les perd parce qu’on développe des ports, c’est bon pour l’économie, mais il y a des types de développement qui vont faire que le fleuve perd son potentiel.

Gilbert Cabana, professeur titulaire au Département de sciences de l'environnement à l'Université du Québec à Trois-Rivières

Donc, que promettent les partis pour le fleuve? Le Bloc québécois réclame des investissements majeurs pour mettre à niveau les infrastructures portuaires, améliorer le service de brise-glace et investir dans la recherche scientifique. Le Nouveau Parti démocratique aussi veut réinvestir dans la recherche scientifique. Les libéraux promettent de livrer les brise-glace tant attendus. Les conservateurs n'ont pas répondu à nos deux demandes d'entrevue.

Chargement en cours