Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Le 15-18
Audio fil du mardi 20 août 2019

Victime d’un accident qui a changé sa vie, il milite contre l’alcool au guidon

Publié le

Un jeune homme souriant assis dans un fauteuil roulant.
Alexandre Duguay-Stankov se déplace en fauteuil roulant depuis qu'il a eu un grave accident de vélo.   Photo : Radio-Canada / Dominic Brassard

À 23 ans, Alexandre Duguay-Stankov avait la vie devant lui. Il était sur le point de devenir ingénieur. Mais après une soirée bien arrosée, il a eu la mauvaise idée d'enfourcher son vélo alors qu'il n'était vraiment pas apte à le conduire. Ce soir-là, il a été happé par une voiture, un accident qui l'a plongé entre la vie et la mort et dont il gardera des séquelles pour le restant de ses jours.

S’habiller, se laver, se brosser les dents, manger, plein de choses banales deviennent fastidieuses, raconte Alexandre, avec une élocution lente et difficile.

Depuis trois ans, il se déplace en fauteuil roulant. Il a renoncé à sa carrière d’ingénieur. Il vit maintenant chez ses parents, qui ont dû adapter leur maison en conséquence.

Pourtant, l’histoire d’Alexandre n’est pas qu'une tragédie. Il a déjoué les pronostics des médecins en survivant à son accident.

Sa mère, Mireille Duguay, se souvient de ce matin où elle a retrouvé son fils couché sur un lit d’hôpital, aux soins intensifs d’urgence : Il avait l’air d’une boule de quilles, énorme. Il était enflé de partout. Tout ce qu’on voyait, ce sont les tubes qui sortaient de partout. Il avait la tête tellement enflée qu’elle dépassait ses oreilles.

Alexandre a lentement repris connaissance, sans jamais parvenir à se souvenir de la soirée fatidique ni des neuf mois qui l’ont précédée. Au début, il devait s’exprimer en tapant sur un ordinateur. Quand il a commencé à prendre conscience des capacités qu’il avait perdues, dès qu’il était seul, il se tapait sur la tête avec son seul bras valide, raconte sa mère. Il m’a écrit : "Tue-moi, maman."

Alexandre a trouvé sa raison de vivre en visitant les écoles pour mettre les jeunes en garde contre les dangers de la conduite d'un vélo en état d'ébriété. J'ai fait une connerie, mais mon but, c'est que personne d'autre ne reproduise cette connerie-là, dit-il. En faisant des conférences, c’est une façon que j’ai de me rendre utile à la population.

L’alcool au guidon : permis ou pas?

Au Québec, il est illégal de consommer de l’alcool tout en roulant à vélo, mais il n’est pas interdit d’en consommer avant. Les policiers ne peuvent donc pas contraindre un cycliste à se soumettre à un alcootest.

Selon la Société d'assurance automobile du Québec, entre 2014 et 2018, 1,5 % des cyclistes qui ont été victimes d’un accident de la route impliquant un véhicule routier en mouvement semblaient avoir les facultés affaiblies par l’alcool, selon les observations des policiers au moment de l’accident.

Chargement en cours