•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les racines communistes du Plateau-Mont-Royal

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Les racines communistes du Plateau-Mont-Royal

Audio fil du vendredi 12 juillet 2019
Le drapeau de l'URSS: il est rouge avec les symboles de la faucille et le marteau en jaune.

Le drapeau de l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS), symbole du communisme

Photo : Shutterstock

Durant les années 1930 et 1940, les mouvements de gauche et d'extrême gauche étaient très présents sur Le Plateau-Mont-Royal. L'ancienne circonscription fédérale de Cartier, abolie en 1966 pour devenir en partie Laurier, Outremont et Saint-Jacques, a même été la seule au Canada à avoir élu un député communiste, et ce, à deux reprises, soit en 1943 et en 1945.

Comme plusieurs sociétés d'histoire, l’organisme Montréal Explorations propose des visites guidées à propos du patrimoine de certains quartiers pendant l’été. Le journaliste René Saint-Louis a assisté à l’une de ces activités, intitulée Quand le Plateau était rouge.

« On dit généralement que nos acquis [sociaux] viennent de la Révolution tranquille, donc des années 60, mais on découvre lors de cette activité que déjà, dans les années 30 et 40, des gens revendiquaient des droits et des protections sociales qui viendront un peu plus tard », explique René Saint-Louis.

Le parcours de 4 km comporte 21 arrêts qui retracent l’histoire des premières grandes luttes syndicales et des actions pour le droit au logement dans la métropole. L’animateur et historien Bernard Vallée raconte par exemple qu’une grève touchant 5000 travailleuses s’était organisée dans un local au coin de la rue Prince-Arthur et du boulevard Saint-Laurent, en 1937.

L'animateur et historien Bernard Vallée entouré de participants à l'activité.

L'animateur et historien Bernard Vallée (en noir), lors de l'activité Quand le Plateau était rouge

Photo : Radio-Canada / René Saint-Louis

D’autres lieux ont été le théâtre d’affrontements entre policiers et citoyens. En 1933, les funérailles du jeune immigrant Nick Zynchuk, tué par balle par un policier, ont donné lieu à une violente répression des forces de l’ordre à l’intersection de l'avenue des Pins et de la rue Clark.

« [Cet événement] va donner énormément de force au mouvement des chômeurs et même au mouvement communiste », souligne Bernard Vallée.

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi