Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Isabelle Richer
Audio fil du lundi 17 juin 2019

Zones inondables : soupir de soulagement à Sainte-Marthe-sur-le-Lac

Publié le

Une rue de maisons mobiles complètement inondée.
Les inondations de 2019 à Sainte-Marthe-sur-le-Lac   Photo : Radio-Canada / Julie Marceau

Le projet de décret présenté par le gouvernement Legault impose un moratoire sur la reconstruction des résidences qui ont perdu plus de la moitié de leur valeur à la suite des inondations printanières, à l'exception de celles situées à Sainte-Marthe-sur-le-Lac. Pour les résidents et résidentes de la municipalité, c'est un grand soulagement.

Depuis le 27 avril qu’on est sur le qui-vive, affirme une sinistrée de Sainte-Marthe-sur-le-Lac. Une bonne nouvelle comme ça, c’est plaisant. J’en ai des frissons.

Plusieurs citoyens et citoyennes vivaient dans l'incertitude en attendant de savoir si leur quartier serait déclaré zone inondable par le gouvernement. Nombreuses sont les personnes qui n'osaient pas entamer la reconstruction de leur maison.

Si certaines des personnes sinistrées de Sainte-Marthe-sur-le-Lac ont décidé de quitter leur secteur, quoi qu'il arrive, plusieurs tiennent à tout prix à demeurer là où elles sont. C'est le cas de Robert, dont la maison est à refaire au complet : Les fondations sont complètement finies. On voit à travers trois murs. On vit dans l’incertitude depuis presque deux mois. Il va être temps que quelque chose soit fait pour donner une chance aux résidents de continuer à résider ici.

Pour Alain Dominique la décision du gouvernement de permettre aux personnes sinistrées de Sainte-Marthe-sur-le-Lac de reconstruire leur maison a du sens. La logique est respectée, parce que, quand on a un ouvrage technique qui est bien fait, on peut arriver au risque zéro, dit-il en parlant de la digue. Il reproche aux autorités d'avoir mal entretenu la structure, d'autant plus qu'elle a été fragilisée lors de la crue des eaux de 2017.

Le projet de décret du gouvernement n'éteint toutefois pas toutes les inquiétudes de la population. André Brisebois, un retraité de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, pense que, peu importe les décisions qui seront prises, le mal est déjà fait. Il est convaincu que sa maison, et par le fait même toutes ses économies ont perdu leur valeur : C’était un bon petit fonds de pension. La retraite dans une place où il y a des tables de billard et une piscine, on oublie ça. Les gens qui cherchent une place, quand ils vont voir la carte [des zones inondables] sur Internet, ils vont dire "La zone inondable, on ne touche pas à ça."

La Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) se prononcera jeudi sur la mise à jour des cartes des zones inondables. Le gouvernement du Québec aura par la suite 60 jours pour réagir aux décisions de la CMM.

Le moratoire restera en vigueur jusqu’à l’instauration d’un nouveau cadre normatif sur l’aménagement du territoire en zone inondable, qui doit être adopté d’ici décembre prochain.

Chargement en cours