•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 15-18

Avec Karyne Lefebvre

En semaine de 15 h à 18 h

La dernière coopérative d’électricité du Québec a 75 ans

Audio fil du vendredi 31 mai 2019
Une photo en noir et blanc montrant six hommes des années 50 en compagnie d'un curé au pied d'un pylône électrique.

Maurice Duplessis (2e à partir de la gauche) inaugure la station électrique de Sainte-Madeleine en présence du curé de Saint-Jean-Baptiste, Samuel Léveillé.

Photo : Coopérative régionale d'électricité de Saint-Jean-Baptiste-de-Rouville

Il n'y a pas qu'Hydro-Québec qui fête ses 75 ans cette année. Le 24 septembre 1944, dans une grange de Saint-Jean-Baptiste-de-Rouville, un groupe d'agriculteurs fondait la toute première coopérative d'électricité du Québec, et la seule qui existe encore aujourd'hui.

Il y avait de la grogne populaire sur le fait que l’électricité n’était pas accessible en milieu rural, rappelle le directeur de la Coopérative régionale d'électricité de Saint-Jean-Baptiste-de-Rouville, Jacques Collins. Il y a des gens qui ont pris ça en main, qui ont décidé de se réunir dans une grange.

Cette grange était en fait un entrepôt de pommes appartenant à Calixte Bienvenue et elle fait toujours partie du paysage de Saint-Jean-Baptiste-de-Rouville. C’est Calixte Bienvenue qui, à l’époque, a persuadé ses voisins d’investir chacun 100 $ dans l’installation d’un réseau électrique pour desservir leur village. Maurice Duplessis venait tout juste de se faire élire en promettant l’électrification des campagnes.

C’était sensiblement le même problème qu’Internet haute vitesse aujourd’hui, affirme Jacques Collins. Les compagnies du temps ne voulaient pas la distribuer [l’électricité], parce qu’il n’y avait pas de rentabilité.

Les résidents des campagnes avaient alors deux options : former des coopératives ou demander à leur municipalité qu'elle installe elle-même un réseau de distribution. Le Québec a ainsi vu naître 63 coopératives d’électricité et 32 réseaux municipaux. De ces réseaux municipaux, il en reste neuf, dont ceux de Sherbrooke et de Westmount. Les coopératives et les municipalités achetaient leur électricité à Hydro-Québec, qui venait tout juste d’être fondée.

Les 6500 membres-abonnés de la Coopérative régionale d'électricité de Saint-Jean-Baptiste-de-Rouville reçoivent encore aujourd’hui une ristourne annuelle représentant de 10 % à 13 % de leur facture d’électricité.

La coopérative a frôlé la faillite en 1998, lors de la crise du verglas. Saint-Jean-Baptise-de-Rouville faisait partie du triangle noir, la zone la plus touchée par les pannes. Ça a été assez catastrophique, se souvient Jacques Collins. Il y avait de 30 % à 40 % du réseau qui avait été détruit par le verglas. Nous étions techniquement en faillite.

La coopérative a toutefois pu remettre son réseau à niveau grâce à des subventions du gouvernement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi