Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Le 15-18
Audio fil du lundi 20 mai 2019

La maison Louis-Hippolyte-La Fontaine enfin restaurée

Publié le

Une grande maison de pierre grise entourée de gratte-ciel.
La maison Louis-Hippolyte-La Fontaine à Montréal a été restaurée par un promoteur immobilier.   Photo : Radio-Canada / René Saint-Louis

Il y a quelques jours, les bâches qui recouvraient la maison Louis-Hippolyte-La Fontaine, au centre-ville de Montréal, ont été retirées, et on peut maintenant voir le bâtiment fraîchement restauré. Les travaux sont pratiquement terminés, après une saga qui a duré plus de 30 ans.

La maison du politicien Louis-Hippolyte La Fontaine est la seule survivante de l’îlot Overdale, un pâté de maisons victoriennes qui ont toutes été détruites, près de la station de métro Lucien-L'Allier. En 1987, lorsque la Ville de Montréal a donné l'autorisation à un promoteur de tout démolir et d'expulser la centaine de résidents, différentes associations de locataires et des organismes de défense du patrimoine ont organisé des manifestations pour protester contre cette décision. Finalement, seule la maison de Louis-Hippolyte La Fontaine a pu être sauvée, maison que le politicien a occupée de 1849 jusqu'à sa mort en 1864, alors qu’il était premier ministre du Canada-Uni.

Pendant 32 ans, le bâtiment a été laissé à l’abandon. Lorsque l’homme d’affaires Kheng Ly, promoteur du projet résidentiel de l’îlot Overdale, a décidé de le restaurer il y a quelques années, des murs étaient effondrés et il ne tenait debout que grâce à une armature de métal qui avait été installée à l’intérieur.

Le bâtiment a été cité par la Ville de Montréal en 1988, et c’est ce qui l’a protégé de la démolition.

Une maison empreinte d’histoire

Louis-Hippolyte La Fontaine a dirigé, avec Robert Baldwin, le premier gouvernement responsable du Canada. Il est donc l’un des pères de la démocratie au pays. C’est aussi lui qui a obtenu que les députés puissent s’exprimer en français au parlement.

En 1849, il a réclamé que les citoyens francophones qui ont vu leur maison, leurs biens brûlés ou détruits lors de la rébellion des patriotes de 1837-1838 soient indemnisés, comme l'ont été ceux du Haut-Canada anglophone. Cette demande a attisé la colère de certains Canadiens anglais qui, à l’appel du journal The Gazette, ont incendié le parlement du Canada-Uni, avant de s'en prendre à la maison de La Fontaine. Par deux fois, le politicien échappera à des attaques contre sa résidence.

Fidèle à l’original

La maison Louis-Hippolyte-La Fontaine a été remise dans l’état où elle était au moment où le politicien y habitait. On a même conservé sur la pierre l’impact des projectiles tirés par les émeutiers.

L’édifice avait subi des transformations au fil du temps, mais des experts ont jugé qu’il était préférable de lui redonner son aspect d’origine, comme l’explique l’architecte responsable de sa restauration, Anik Shooner : Finalement, en collaboration avec les gens du patrimoine de l’Université de Montréal, on a fait faire une étude par un architecte spécialisé en études patrimoniales, et on a conclu que l’idéal, c’était de la ramener à sa forme d’origine.

Et il n’y a pas que le bâtiment qui fait l’objet d’une restauration. Toute la recherche historique a fait que non seulement on voulait ramener la maison dans l’état où elle était, mais on voulait aussi ramener une parcelle de son environnement, malgré le fait qu’on est en plein centre-ville, indique Anik Shooner. Elle devait respirer, ça prenait du terrain autour. Il va y avoir des pommiers plantés autour de la maison pour faire un rappel du verger qu’il y avait.

À la recherche d'occupants

L'intérieur du bâtiment n'a pas encore été restauré. Le propriétaire attend de trouver un acheteur ou un locataire avant de l'aménager. La maison Louis-Hippolyte-La Fontaine pourrait avoir une vocation résidentielle, ou bien devenir un immeuble de bureaux, un musée, etc.

Chargement en cours