Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du mercredi 26 décembre 2018

Meubler son appartement gratuitement grâce aux petites annonces

Publié le

Les annonces classées de Kijiji
Les transactions à partir de Kijiji comportent parfois des risques.   Photo : CBC

Meubler en entier et gratuitement son appartement à partir de sites web de petites annonces et de groupes Facebook, c'est possible. Alain Bernard et Caroline Provost, un couple de voyageurs écoresponsables, l'ont même fait en deux jours. Notre journaliste Dominic Brassard les a rencontrés.

À leur retour au Canada après un long voyage, Caroline Provost et Alain Bernard n’avaient ni argent, ni décorations, ni logement, ni meubles. Ils ont donc décidé de modifier leur mode de vie pour adopter un comportement plus écoresponsable et, du même coup, plus économique.

Pour meubler leur nouveau logement, ils se sont tournés vers le groupe Facebook « As-tu ça, toi? » et le site web de petites annonces Kijiji. En seulement deux jours, ils ont mis la main sur trois sofas, une cuisinière, un réfrigérateur, un lit, une commode et une table de cuisine, des meubles de qualité dont les gens voulaient se débarrasser.

Un nouveau mode de vie

Pour le couple, c’est une façon d’échapper à la société de consommation. « Tout ce qu’on fait, c’est travailler pour payer. En enlevant une pression créée par des dettes, tu te sens plus léger, tu dors mieux la nuit. On n’a pas besoin d’avoir le gros luxe », explique Alain Bernard.

Le couple suggère aux gens qui ont des meubles en trop, entreposés à la maison, de les donner. « Ça m’arrache le cœur de voir qu’il y a peut-être quelqu’un qui est en peine parce qu’il n’a pas ce morceau-là », indique Caroline Provost.

Vers une économie de partage

Avec les réseaux sociaux, cette forme d’économie de partage s’est développée. Toutefois, elle ne date pas d’hier.

« Il ne faut jamais oublier que le monde de surconsommation et de déchets qu’on a aujourd’hui est un monde relativement nouveau. Il n’y a pas si longtemps, une plus vieille génération gardait ses meubles toute sa vie ou les échangeait », indique Colleen Thorpe, directrice des programmes éducatifs d’Équiterre.

Afin d'être écoresponsable, elle croit qu’il faut miser sur des meubles bien construits même s’ils coûtent plus cher.

« Aujourd’hui, avec l’arrivée de beaucoup de meubles qui viennent de Malaisie, la qualité du bois et l’assemblage [laissent à désirer]. [Les meubles] sont beaucoup moins résistants », explique Jocelyn Tourigny, propriétaire du Centre de rénovation du meuble JT, à Longueuil.

Il croit qu’il faut impérativement avoir le réflexe de donner une seconde vie aux meubles au lieu de les jeter. « Ce sont des arbres qui se font détruire. [...] Je suis certain que quelqu’un quelque part va aimer ces meubles-là et les garder », ajoute-t-il.

Chargement en cours