Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du lundi 12 novembre 2018

Parkland, un clou dans le cercueil de la NRA

Publié le

Une fille brandit une affiche qui demande l'abolition de la NRA.
Une étudiante brandit une affiche pour demander l'abolition de la NRA, en réaction à la tuerie de Parkland.   Photo : Reuters / Kevin Lamarque

Selon le professeur d'histoire Francis Langlois, la tragédie de Parkland, aux États-Unis, a ébranlé les puissantes fondations de la NRA, le lobby proarmes américain.

Parkland est un tournant, soutient-il. Plusieurs entreprises qui faisaient affaire avec la NRA ont décidé de retirer leur partenariat. Beaucoup d’argent a cessé d’entrer dans les coffres de l’association.

Francis Langlois ajoute que la décision de plusieurs États américains de rendre illégale l’assurance en cas de négligence ou d’accident vendue par la NRA a elle aussi fait mal au lobby.

Preuve des problèmes financiers de l'association : pour la première fois, le mouvement anti-armes a dépensé plus d’argent que la NRA au cours des élections de mi-mandat. De nombreux candidats ouvertement anti-armes se sont d’ailleurs fait élire.

Les médecins prennent d’assaut les réseaux sociaux

Des médecins américains ont publié, à la fin d'octobre, une étude dans laquelle ils pressent le gouvernement de resserrer le contrôle des armes à feu. Ils estiment avoir le devoir de faire de la prévention contre les armes, qu’ils voient comme un problème de santé publique.

La NRA a répliqué sur Twitter en leur demandant de se mêler de leurs affaires.

Les médecins ont alors riposté en publiant diverses photos montrant des salles d’opération, des pansements tachés de sang, accompagnées du mot-clic #StayInMyLane (Je me mêle de mes affaires) pour illustrer les conséquences de l’utilisation d’armes à feu. Ils ont décidé de répondre avec ce qui frappe : la réalité, fait remarquer Francis Langlois.

Chargement en cours