•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La quête de Samian pour comprendre le fléau du fentanyl

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

La quête de Samian pour comprendre le fléau du fentanyl

Audio fil du mardi 30 octobre 2018
Trois hommes accroupis autour d'une glacière servant de table, sur le trottoir.

Une scène du documentaire "Fentanyl : la menace" durant laquelle Samian fait tester de la drogue pour savoir si elle contient du fentanyl

Photo : Moi et cie

« Ce ne sont pas seulement les gens qu'on voit sur le coin d'une rue qui consomment. La plupart, on ne les voit pas. » Dans la série documentaire Fentanyl : la menace, diffusée à partir de mercredi sur les ondes de Moi et cie, le rappeur Samian va à la rencontre de différents acteurs du milieu de la drogue pour dresser le portrait du fléau du fentanyl.

Le chanteur a discuté avec des toxicomanes, mais aussi des revendeurs, des médecins, des ambulanciers et des policiers. C'est un point de vue global sur un problème actuel, explique-t-il.

Très vite, il s'est rendu compte que les portes de sortie étaient peu nombreuses pour les personnes aux prises avec une dépendance au fentanyl : Souvent, c'est une personne sans histoire, qui n’avait jamais consommé de sa vie, et puis arrive une blessure, et les médecins lui prescrivent des antidouleurs hautement puissants, mais pour la partie du sevrage, la personne est laissée à elle-même. C’est comme si on lui disait : "Ta prescription finit aujourd’hui, débrouille-toi avec le reste."

C'est la boîte de production Trio orange qui a approché Samian pour qu'il participe au documentaire. J’avais envie d'aller écouter ces gens-là et de comprendre, dit-il. C’est humanitaire, et c’est là où ça me touche.

Le projet s'est transformé en véritable quête pour celui dont le père était toxicomane.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi