Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du lundi 15 octobre 2018

Taxer la viande, une bonne solution pour sauver la planète?

Publié le

Trois vaches dans un champ clôturé.
Des vaches dans une ferme bovine   Photo : Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau

À l'échelle mondiale, la production alimentaire pollue plus que tout le secteur des transports, affirme un article publié récemment dans le journal Nature. De plus en plus d'experts suggèrent d'imposer une taxe sur la viande afin d'en faire diminuer la consommation. Mais le professeur de distribution et politique alimentaires Sylvain Charlebois, de l'Université Dalhousie, n'est pas d'accord avec cette idée.

On parle d’une taxe régressive qui pourrait pénaliser les gens moins nantis, croit-il. Il souligne que taxer la viande n’est pas comme taxer la malbouffe, l’alcool ou le tabac. Quand on parle d’alimentation, ça vient nous chercher à un autre niveau, soutient-il.

Il mentionne d’ailleurs que les boissons gazeuses sont maintenant taxées au Mexique. Si la consommation de ces boissons sucrées a diminué dans le pays, celle de sucre a augmenté en général. Les gens se tournent donc vers d’autres produits, observe-t-il.

Le professeur ajoute qu’il n’y a pas de consensus autour de la consommation de viande : Il y a de nombreux Canadiens qui croient qu’il est important de continuer à manger de la viande, tandis que d'autres commencent à bouder la viande. On voit qu’on a ici un débat archipolarisé.

Sylvain Charlebois soulève aussi la question politique : que ferait le gouvernement avec les taxes perçues sur la viande? Il craint que ces revenus supplémentaires soient dilués dans divers programmes.

Chargement en cours