Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du vendredi 24 août 2018

Boire un verre d’alcool par jour, c’est encore trop, selon une nouvelle étude

Publié le

Du vin rouge est versé dans un verre.
Une personne verse du vin rouge dans un verre.   Photo : iStock

Une nouvelle étude publiée dans The Lancet recensant plus de 600 recherches indique que toute consommation d'alcool, même en petite quantité, comporte un risque pour la santé. Des conclusions qui n'étonnent pas la Dre Catherine Paradis, analyste principale en recherche et politiques au Centre canadien sur les dépendances et l'usage de substances.

« Je pense que le message qu’on doit retenir de cette nouvelle étude qui s’ajoute aux autres, c’est qu’il faut peut-être revoir notre façon de boire, [qu'il faut] boire moins et moins souvent », affirme Catherine Paradis.

« Nous, ce que nous demandons au gouvernement, c’est de nous aider à faire des choix santé », ajoute l'analyste. Elle donne l'exemple de l’Australie, où les bouteilles de vin sont deux fois plus chères qu’au Québec. Quand on arrive au magasin et qu’on se fait demander 25 $ ou 30 $ pour une bouteille de vin bien ordinaire, parfois, on se dit que quelque chose de non alcoolisé ferait l’affaire, constate-t-elle.

L’humain aime le plaisir, mais si l'on ne fait rien pour nous aider à faire des choix santé, nous ne les ferons pas.

Catherine Paradis, analyste principale en recherche et politiques au Centre canadien sur les dépendances et l'usage de substances

L’étude démontre aussi que la consommation d’alcool n’a pas d’effets bénéfiques sur la santé, contrairement à ce que de précédentes recherches avaient conclu. Catherine Paradis soutient que ces anciennes études avaient des lacunes dans leur méthodologie, tandis que celle publiée récemment dans The Lancet a été menée de façon exemplaire.

Elle précise toutefois que les études les plus récentes confirment qu’une petite quantité d’alcool pourrait aider à prévenir le diabète et les maladies cardiovasculaires chez les femmes de 45 ans et plus.

Chargement en cours