Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Le 15-18
Audio fil du vendredi 13 juillet 2018

La poudre pour bébé peut-elle causer le cancer?

Publié le

Poudre pour bébé Johnson et Johnson
Poudre pour bébé Johnson et Johnson   Photo : Reuters / Lucas Jackson

Depuis les années 1970, de nombreuses études ont établi un lien entre la poudre de talc et le risque de développer un cancer des ovaires, selon la toxicologue Élyse Caron-Beaudoin.

Ce n’est pas parce qu’il y a une association entre deux facteurs qu’il y a nécessairement un lien de cause à effet, souligne la toxicologue.

Malgré tout, Élyse Caron-Beaudoin ne recommande pas d’utiliser la poudre pour bébé de façon périodique près des parties génitales.

Ce qu’on sait, c’est que le silicate de magnésium, les particules de talc, pourrait entraîner une réponse inflammatoire assez importante dans les cellules des ovaires, ce qui est un facteur de risque pour le cancer, précise-t-elle.

La toxicologue explique que le mouvement de l’appareil génital féminin permet aux particules de poudre pour bébé de remonter à travers l’utérus jusqu’aux ovaires.

En plus du silicate de magnésium, d’autres substances peuvent se retrouver dans la poudre de talc, comme des phtalates et des perturbateurs endocriniens. Ces derniers altèrent la production naturelle d’hormones, ce qui augmente le risque de développer toutes sortes de maladies, dont le cancer des ovaires.

Donc, il y a deux aspects : il y a ce qui se trouve dans le produit et il y a la façon dont ce produit est utilisé qui peut augmenter les risques.

Élyse Caron-Beaudoin, toxicologue

Élyse Caron-Beaudoin mentionne que certaines personnes utilisent d’autres produits, comme la fécule de maïs, pour remplacer la poudre de talc et absorber l'humidité.

La responsabilité de Johnson & Johnson

Un tribunal du Missouri a ordonné à Johnson & Johnson de verser 4,69 G$ US à 22 plaignantes en raison de la présence alléguée d'amiante dans la poudre pour bébé.

Selon moi, Johnson & Johnson a quand même la responsabilité de mettre une mise en garde sur ses produits, surtout qu’il y a plusieurs études depuis des décennies qui font une association entre l’utilisation de poudre pour bébé et le développement du cancer des ovaires, affirme Élyse Caron-Beaudoin.

Elle estime par contre que cette histoire cache un autre problème : Comment peut-on réglementer l’utilisation de produits dont on sait peu de choses quant à leurs effets toxiques à plus long terme? Quand on est exposé de façon chronique à de faibles doses, c’est difficile d’étudier ces effets-là.

Chargement en cours