Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du lundi 11 juin 2018

Collision mortelle avec une cycliste : les recommandations de la Coalition vélo de Montréal

Publié le

Un périmètre de sécurité.
La cycliste a été tuée sur le coup après être entrée en collision avec le camion.   Photo : Radio-Canada / Simon-Marc Charron

Pour le porte-parole de la Coalition vélo de Montréal Daniel Lambert, la collision mortelle survenue entre une cycliste et un poids lourd, lundi, dans le quartier Rosemont, aurait pu être évitée. Il recommande une série de mesures pour faciliter la cohabitation entre les cyclistes et les camions.

1. Prolonger les pistes cyclables aux intersections

Daniel Lambert souligne qu’à l’endroit où a eu lieu l’accident, la piste cyclable s’arrête à l’intersection et se poursuit de l’autre côté, ce qui fait que les automobilistes peuvent ignorer qu’ils traversent un corridor pour vélos lorsqu’ils tournent à ce coin de rue.

Il recommande de s’inspirer d’autres villes canadiennes, comme Ottawa et Calgary, qui tracent des lignes vertes aux intersections pour indiquer la présence d’une piste cyclable.

2. Des camions mieux équipés

« On donne au chauffeur un camion mal équipé pour circuler en ville », soutient Daniel Lambert. Il suggère aux fabricants d’installer des protections latérales sur les poids lourds et de poser les miroirs plus à l’avant des véhicules afin de minimiser les angles morts.

Il mentionne aussi la pertinence d’installer des caméras pour surveiller les angles morts : « La plupart des véhicules privés qu’on achète ont des caméras, pourquoi pas les poids lourds? »

3. Sensibiliser les piétons et les cyclistes aux poids lourds

Daniel Lambert croit que le travail doit aussi se faire du côté des usagers vulnérables de la route, qui ne sont pas toujours conscients des angles morts des gros véhicules qu’ils côtoient.

« Quand je suis à vélo et que je suis à côté d’un autobus, j’arrête et je le laisse passer », indique-t-il.

Il souligne que le tiers des collisions mortelles impliquant un cycliste surviennent avec des poids lourds.

4. Une formation adaptée et un accès limité des poids lourds au centre-ville

Daniel Lambert suggère également d’offrir aux chauffeurs de la formation adaptée au contexte du milieu urbain.

Il soulève aussi la possibilité de limiter les périodes durant lesquelles les poids lourds peuvent circuler au centre-ville.

Chargement en cours