•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les mythes déboulonnés de Saint-Jacques-de-Compostelle

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Les mythes déboulonnés de Saint-Jacques-de-Compostelle

Audio fil du mercredi 30 mai 2018
Un panneau en bois indiquant le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle

La légende de Saint-Jacques raconte qu'il s'est rendu en Espagne pour évangéliser la population.

Photo : iStock

Le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle repose sur des mythes concernant la vie de saint Jacques que l'historien Philippe Martin tente de déboulonner dans son ouvrage Les secrets de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Saint Jacques n’est jamais allé en Espagne : vrai

Saint Jacques ne s’est jamais rendu à Compostelle. Les reliques qui s’y trouvent ne sont même pas les siennes, selon Philippe Martin. Son pèlerinage repose donc totalement sur une légende. « Les premiers pèlerins [au Moyen Âge] sont des soldats qui vont à Compostelle constituer l’armée chrétienne qui va aller combattre les musulmans », précise l'historien.

Le chemin de Compostelle date du Moyen Âge : faux

Le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle est récent. Philippe Martin raconte qu’au Moyen Âge, le pèlerinage se faisait en bateau. Les riches pèlerins débarquaient à La Corogne et terminaient le chemin à pied ou en diligence jusqu’à Compostelle.

Le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle était déjà populaire au Moyen Âge : faux

Le succès de Compostelle est récent. « On est une société en quête de racines. En marchant sur le chemin de Compostelle, on a l’impression de toucher à l’histoire, de retrouver nos ancêtres. Les gens y vont pour des raisons spirituelles, mais aussi sportives, touristiques ou même culinaires », explique l'auteur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi