Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du jeudi 19 avril 2018

Le combat conflictuel de Thomas Mulcair contre le pétrole

Publié le

Thomas Mulcair derrière un micro dans un studio radio de Radio-Canada.
L'ex-chef du Nouveau Parti du nouveau parti démocratique, Thomas Mulcair, préside le conseil d'administration du Jour de la Terre.   Photo : Radio-Canada / Catherine Contant

Le nouveau président du conseil d'administration du Jour de la Terre, Thomas Mulcair, se bat depuis des années contre le pétrole et les émissions de gaz à effet de serre. Quand il était le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) au fédéral, cela a même entaché ses relations avec la première ministre de l'Alberta, Rachel Notley, chef du NPD de l'Alberta.

« J’ai essayé toute ma carrière de garder la porte ouverte avec tout le monde, mais sa vision et la mienne, en ce qui concerne le développement durable, étaient totalement incompatibles, raconte Thomas Mulcair. [Rachel Notley] s’était convaincue que la solution pour avoir un plan pour réduire les gaz à effet de serre passait par plus d’exploitation des sables bitumineux. »

Or, Thomas Mulcair ne croit pas en l'exploitation pétrolière dans un contexte de réduction des émissions de gaz à effet de serre. « C’est impossible pour le Canada de [faire face à] ses obligations internationales en construisant plus d’oléoducs », soutient-il.

Il mentionne que les futurs électeurs ont une conscience environnementale encore plus élevée que celle de leurs parents : « Ils n’accepteront plus de se faire dire par les gouvernements que réduire les gaz à effet de serre, c’est trop compliqué. Il n'y a plus d'excuses. »

Haro sur le plastique

Cette année, le Jour de la Terre mettra plus particulièrement en lumière le problème du plastique, qui pollue terre et océan. « Les chiffres sont ahurissants, on parle de milliers de tonnes de plastique dans les océans toutes les minutes », déplore Thomas Mulcair.

À son avis, il n'existe pas de solution miracle pour régler ce problème. La meilleure chose à faire est de réduire notre production et notre consommation de plastique, estime-t-il.

Jagmeet Singh dans Outremont

Par ailleurs, l'ex-chef du NPD encourage fortement son successeur, Jagmeet Singh, à se présenter à l'élection partielle dans Outremont.

Chargement en cours