Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

L'animateur Martin Labrosse
Audio fil du jeudi 1 mars 2018

Quand un scientifique a fait croire au monde que le vaccin causait l’autisme

Publié le

Un enfant se fait vacciner.
Un enfant se fait vacciner.   Photo : iStock / Jovanmandic

Il y a 20 ans, le gastro-entérologue britannique Andrew Wakefield publiait un article qui allait semer la panique dans le monde entier : il démontrait un lien direct entre le vaccin rougeole-oreillons-rubéole et l'apparition de l'autisme chez les enfants. Yanick Villedieu, alors journaliste, se rappelle la commotion suscitée par ce qui est connu aujourd'hui comme l'une des plus grandes fraudes scientifiques.

« Quand on fait une découverte comme ça dans le domaine de la santé, tout de suite, tout le monde se met à étudier ça », affirme le journaliste à la retraite.

Très vite, de nouvelles études ont été menées sur des dizaines de milliers d’enfants, mais aucune n'a permis d’établir un tel lien entre le vaccin et l’autisme.

« Il y avait des erreurs dans l’étude de Wakefield, ce qui peut être normal, mais on s’est rendu compte après qu’il y avait de la fraude, qu’il avait triché sur les cas décrits », relate Yanick Villedieu.

Il rappelle que seulement 12 enfants avaient été étudiés par le gastro-entérologue.

Une enquête de la BBC a par la suite révélé qu'Andrew Wakefield était en outre en situation de conflit d’intérêts, puisqu’il représentait, à l’époque, des parents qui voulaient poursuivre la compagnie qui avait fait le vaccin.

C’est ce qui a amené le prestigieux journal The Lancet, qui avait publié l’étude, à retirer l’article en 2010. « Ce qui est très rare », précise Yanick Villedieu.

Le mal était toutefois déjà fait. Encore aujourd’hui, les militants anti-vaccin se servent de cette étude pour prouver leur point, et de nombreux parents craignent de faire vacciner leurs enfants.

Cette histoire a-t-elle dissuadé Andrew Wakefield de poursuivre sur la voie anti-vaccin? Au contraire, « il persiste et signe », indique Yanick Villedieu. Maintenant installé au Texas, le scientifique a même fait un documentaire en 2015 pour discréditer la vaccination.

Chargement en cours