Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

L'animateur Martin Labrosse
Audio fil du vendredi 23 février 2018

Le poids de la langue, selon Jean-Claude Germain

Publié le

Jean-Claude Germain en entrevue au 15-18 avec Annie Desrochers.
Jean-Claude Germain en entrevue au 15-18 avec Annie Desrochers.   Photo : Radio-Canada / Stéphanie Dupuis

Autrefois investis par un français international, les théâtres ont tardé à faire entrer la langue québécoise en leurs murs. Portrait de Jean-Claude Germain, l'un des grands instigateurs de ce changement qui a bouleversé la scène artistique de la province.

Alors que la langue correcte des pièces françaises est consacrée par les théâtres de la province, le Théâtre d’Aujourd’hui est le premier établissement à présenter exclusivement des pièces écrites par des auteurs québécois.

« On nous disait que compte tenu de notre population, de notre dramaturgie, on ne pouvait pas avoir de théâtre. J’ai réussi à dire : “Ce n’est pas impossible!” », raconte Jean-Claude Germain, qui a déjà été directeur artistique du Théâtre d’Aujourd’hui. C'est un changement qui « a permis [au théâtre québécois] de devenir international », croit l'auteur dramatique.

Les belles-sœurs

À l’aube du 50e anniversaire de la première lecture publique de la pièce en joual de Michel Tremblay Les belles-sœurs au Théâtre d’Aujourd’hui, Jean-Claude Germain revient sur l’importance d’utiliser une langue qui nous ressemble.

Ce n’est pas qu’une question d’accent, c’est une question de respiration. C’est une façon d’être, aussi. [...] Tout à coup, la découverte avec Les belles-sœurs, c’est que cette langue-là, toute seule avec rien, a un impact fantastique sur le public.

Jean-Claude Germain, auteur dramatique

Le pouvoir de l'acteur

Ce changement de mœurs a également modifié le rapport de pouvoir des acteurs, qui ont désormais une voix, et « cela est arrivé en même temps que le Parti québécois ».

Radio-Canada diffuse ce soir Jean-Claude Germain : le poids de la langue, un documentaire de la série Les grands reportages – Personnalités portant sur la vie de l'auteur dramatique.

Chargement en cours