Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Isabelle Richer
Audio fil du mardi 12 décembre 2017

Interdiction des boissons sucrées, un pas dans la bonne direction

Publié le

Les boissons gazeuses contiennent jusqu'à 10 cuillerées à thé de sucre.
Les boissons gazeuses contiennent jusqu'à 10 cuillerées à thé de sucre.   Photo : iStock

La Coalition québécoise sur la problématique du poids se réjouit de la position adoptée par le conseil municipal de Montréal contre les boissons sucrées.

C’était une belle surprise d’apprendre qu’ils voulaient aller plus loin.

Corinne Voyer, directrice de la Coalition québécoise sur la problématique du poids

Les boissons sucrées seront graduellement interdites dans tous les bâtiments municipaux, tout comme dans les arénas, les piscines et les bibliothèques.

Les données sur l’effet des boissons sucrées sur la santé sont de plus en plus solides et démontrent que celles-ci ont une incidence sur l’obésité, les caries, le diabète, les maladies cardiovasculaires et autres, explique Corinne Voyer, la directrice de la Coalition.

Par contre, si l'on regarde l’obésité, ce n’est pas vrai qu’une seule mesure va permettre de régler le problème.

Corinne Voyer

D’autres pays et municipalités ont déjà introduit diverses mesures contre les boissons sucrées, mais il est encore trop tôt pour en constater les effets sur la santé, explique Mme Voyer. Par contre, on observe une réduction de la consommation de ces boissons.

De l’eau plutôt que des boissons

La restriction de l’accessibilité aux boissons sucrées est en accord avec ce que prône la Coalition, soit de considérer ces boissons comme des desserts, à ne consommer qu’une fois de temps en temps. Selon elle, il faut s’hydrater avec de l’eau.

Ils plaident d’ailleurs une meilleure accessibilité aux fontaines d’eau dans les espaces publics de Montréal, comme les métros, les parcs et les pistes cyclables.

Chargement en cours