•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vivre comme un chat pour vivre heureux

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Vivre comme un chat pour vivre heureux

Audio fil du lundi 25 septembre 2017
Selon Stéphane Garnier, les chats ont beaucoup à nous apprendre.

Selon Stéphane Garnier, les chats ont beaucoup à nous apprendre.

Photo : iStock

Ne cherchez plus de guide de développement personnel, inspirez-vous de votre félin domestique. Selon l'auteur Stéphane Garnier, il faut cultiver les qualités des chats : indépendance, curiosité et calme. Dans son livre Penser et agir comme un chat, grand succès de librairie en France, il signe un hymne à la liberté.

« Je partage ma vie avec mon chat Ziggy depuis 14 ans. […] C’est plus un compagnon de vie qu’un animal de compagnie. […] J’ai toujours été étonné par sa capacité à être heureux, par son sens du détachement, du lâcher-prise. »

Constatant que son chat semblait toujours nager dans le bonheur, Stéphane Garnier a griffonné quelques notes d’observation sur son comportement. Elles se sont transformées en un livre, vendu à 50 000 exemplaires et traduit en 21 langues.

Le chat pense à lui pour mieux partager
Selon Stéphane Garnier, le chat n’agit qu’en fonction de son bien-être. Conservant sa part d’indépendance, il ne fait que ce qu’il aime et ce qui le rend à l'aise. S’il n’est pas heureux là où il est, il peut aller jusqu’à quitter un foyer : « Le chat ne fera pas de concession comme un chien s’il n’est pas bien au bon endroit », selon Stéphane Garnier.

Égoïstes, les félins? « Le chat pense d’abord à lui avant les autres, mais c’est ce qui lui permet de donner mieux. Je suis persuadé qu’on ne peut donner aux autres si on ne donne pas à soi-même », pense Stéphane Garnier.

L’auteur explique le succès de son livre notamment par le nombre important de chats dans les foyers et par l’angle d’approche du livre, basé sur l’observation : « Ça s’est trouvé à la croisée des chemins. […] Je ne suis pas psychologue. C’est vraiment issu de l’observation de la nature de cet animal. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi