Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Le 15-18
Audio fil du mercredi 30 août 2017

Vols retardés : une passagère soulagée d’avoir témoigné

Publié le

Intérieur d'un avion
L'intérieur d'un avion   Photo : iStock

« Ce que nous avons vécu le 31 juillet est inhumain et inacceptable », affirme Maryanne Zéhil, l'une des passagères du vol d'Air Transat dérouté et immobilisé quelques heures à Ottawa. Elle fait partie des sept passagers qui ont comparu, mercredi, à l'audience publique de l'Office des transports du Canada (OTC) pour raconter leur histoire.

Si l'on ne prend pas la peine d’en parler pour faire bouger les choses, ça se répète à l’infini.

Maryanne Zéhil, passagère du vol TS157

Lors de l’audience, Maryanne Zéhil a raconté à quel point elle s’est sentie retenue en otage pendant ces nombreuses heures à bord de l’appareil. « J’ai senti que nous étions écoutés [à l'audience]. J’ai aussi ressenti un grand soulagement, parce que nous sommes allés jusqu’au bout. »

Air Transat doit présenter sa version des faits jeudi. Maryanne Zéhil précise qu’elle laisse encore une chance à la compagnie aérienne, même si elle n’a toujours pas reçu d’excuses officielles. Elle souhaite une décision respectable pour tous.

Nous aimerions avoir des excuses officielles et une loi qui donne aux passagers plus de droits.

Maryanne Zéhil, passagère du vol TS157

« Nous espérons être remboursés entièrement pour nos billets d’avion avec une compensation pour ce que nous avons subi », ajoute-t-elle.

Chargement en cours