•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les enfants handicapés, de « petits infirmes » à futurs citoyens

Le 15-18

Avec Jacques Beauchamp

En semaine de 15 h à 18 h

Les enfants handicapés, de « petits infirmes » à futurs citoyens

Une femme s'occupe d'une enfant handicapée.

Une femme s'occupe d'une enfant handicapée.

Photo : iStock

« Petits infirmes », « déshérités de la vie » : c'est ainsi que le maire de Montréal Camillien Houde désignait les enfants handicapés en 1946. Dans un éloquent discours, il tentait de convaincre la population de l'importance de faire des dons aux organismes de charité qui œuvraient auprès de ces enfants, en pleine épidémie de poliomyélite au Québec. Si les enfants handicapés sont plutôt vus, aujourd'hui, comme de futurs citoyens qui prendront une part active à la société, il demeure un fonds de misérabilisme dans le discours les entourant, et cela en irrite plus d'un, selon la chercheuse Susanne Commend, spécialiste de l'histoire du handicap au Québec. Elle décrit l'évolution de ce discours dans son livre L'histoire des enfants handicapés au Québec de 1920 à 1990.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi