•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bannir les groupes d'extrême droite des réseaux sociaux, est-ce efficace?

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Bannir les groupes d'extrême droite des réseaux sociaux, est-ce efficace?

Un homme pose ses mains sur le clavier d'un ordinateur portable dans l'obscurité.

La suppression de comptes liés à des groupes d'extrême droite ou djihadistes sur les réseaux sociaux a eu des effets immédiats, selon le professeur David Morin.

Photo : iStock

Lorsque le groupe armé État islamique a commencé à revendiquer des attentats sur les réseaux sociaux, les gouvernements ont fait pression sur Facebook, Twitter et les autres grandes plateformes pour qu'elles suppriment les comptes liés au terrorisme. Cela a eu pour effet immédiat de couper les groupes djihadistes du reste du monde et de limiter la portée de leur propagande. Ces plateformes ont refait le même exercice avec des groupes complotistes et d'extrême droite. Si cela n'empêche pas les éléments les plus radicaux de ces groupes de se retrouver sur d'autres sites Internet, moins populaires, ils n'ont désormais plus accès au public, ce qui nuit beaucoup à leur recrutement, comme l'explique le cotitulaire de la Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l'extrémisme violents David Morin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi