•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plaidoyer pour une économie plus féministe

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Plaidoyer pour une économie plus féministe

Illustration de femmes soutenant une flèche en croissance et en décroissance.

L'économie demeure la science sociale la moins féminisée, selon Hélène Périvier.

Photo : getty images/istockphoto / retrorocket

« L'économie est une discipline qui a été pensée par des hommes, pour être au service d'une société dirigée par des hommes », soutient Hélène Périvier, auteure du livre L'économie féministe : pourquoi la science économique a besoin du féminisme et vice versa. L'économiste française explique notamment dans son ouvrage que l'émancipation économique des femmes n'est que peu ou pas abordée par les économistes, créant un angle mort qui vient accentuer le biais de genre.

Les problématiques qui touchent directement les femmes ont été exclues dès le départ. C’est entre autres pour cette raison que le travail domestique et familial est non marchand, avance Hélène Périvier.

La spécialiste des questions d’inégalités femmes-hommes souhaite démontrer que la pensée féministe peut s’appliquer de manière transversale à toutes les écoles de pensée en économie.

Plus largement, Hélène Périvier fait valoir également que les sciences économiques sont plurielles et pas seulement capitalistes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi