Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du jeudi 8 juin 2017

Un site d'injection supervisée aux abords d'une école primaire inquiète

Publié le

Les centres d'injections supervisée fournissent notamment des seringues propres aux utilisateurs de drogues.
Les centres d'injections supervisée fournissent notamment des seringues propres aux utilisateurs de drogues.   Photo : Radio-Canada / CBC/Elizabeth Chiu

Les responsables de l'École Marguerite-Bourgeoys, une école primaire située dans l'arrondissement Ville-Marie à Montréal, s'inquiètent de l'implantation d'un site d'injection supervisée tout près de leur école.

« À aucun moment on n'a jugé bon de communiquer avec les résidents, les commerçants et les parents du quartier. C'est un processus opaque », dénonce Stéphanie Cohen, résidente du secteur et parent d’élève.

Mme Cohen n'est pas contre l'idée des sites d'injection supervisée, mais demande plus d'explications quant aux risques d'une telle implantation dans une zone scolaire et résidentielle puisqu'il s'agit d'une mesure sans précédent à Montréal.

Elle estime que cette situation est inacceptable et fait courir un risque aux enfants en raison d'une telle proximité avec la clientèle qui fréquenterait le site d'injection supervisée.

Les enfants vont servir de mules! C'est un cadeau au crime organisé.

Stéphanie Cohen, mère d'élève et résidente du quartier Ville-Marie

« On est maintenu dans le néant complet. On ne sait pas du tout, à l'heure actuelle, quelles mesures nous devrons adopter ni celles que la police devra adopter. Qu'est-ce qu'on fait pour la sécurité des enfants et des résidents? Il n'y a rien de prévu », déplore Stéphanie Cohen.

Chargement en cours