Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

L'animateur Martin Labrosse
Audio fil du mercredi 3 mai 2017

Les fausses nouvelles, un gage de l’existence de la liberté d’expression

Publié le

Une femme reçoit de fausses nouvelles.
Les fausses nouvelles, ces rumeurs lancées par des joueurs de tours   Photo : iStock

Les fausses nouvelles circulent abondamment sur Internet, si bien que certains s'inquiètent de leurs effets sur la population et croient qu'elles menacent la liberté de la presse, mais qu'en est-il vraiment? Selon le professeur au Centre de recherche en droit public de la Faculté de droit de l'Université de Montréal et spécialiste du droit de l'information Pierre Trudel, le phénomène des fausses nouvelles est plutôt une démonstration que cette liberté existe.

Autrefois, le Code criminel du Canada reconnaissait l'interdiction de publier des fausses nouvelles. Cette infraction a toutefois été déclarée inconstitutionnelle, puisque l'État ne peut pas imposer une vérité, explique le spécialiste en droit de l'information. « On n'a pas reconnu que de dire des faussetés est une bonne chose, précise-t-il. On a plutôt établi que la vérité, c'est quelque chose que l'on ne déduit pas toujours avec les mêmes croyances et les mêmes méthodes de vérification. »

La liberté d’expression, quand on y pense, c’est précisément la liberté de choisir les raisonnements à partir desquels on établit qu’une chose est vraie ou non.

Pierre Trudel, professeur au Centre de recherche en droit public de la Faculté de droit de l'Université de Montréal

Le problème réside plutôt dans la publication d'une nouvelle dans le but de sciemment tromper un public, selon Pierre Trudel, qui admet toutefois que cette intention de vouloir induire en erreur n'est pas toujours facile à prouver. « Et c'est là qu'on met en péril la liberté de la presse, si on n’a pas les mécanismes pour assurer que ceux qui veulent volontairement tromper les autres en paient le prix », ajoute-t-il.

L’éducation aux médias est nécessaire

Devant cet espace médiatique qui éclate et dans lequel tout le monde peut diffuser du contenu, il devient difficile de départager le vrai du faux, selon Pierre Trudel. « On a besoin de s’éduquer, de décoder les médias et comprendre leur dynamique et leur fonctionnement, affirme le spécialiste. L’éducation aux médias est plus essentielle que jamais. »

Chargement en cours