•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le paradoxe de la liberté d’expression

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Le paradoxe de la liberté d’expression

Image d'une main tenant un porte-voix.

Selon le professeur Philippe Lampron, la liberté d'expression est l'un des droits fondamentaux les plus faciles à instrumentaliser.

Photo : iStock

Pour le professeur de droit Philippe Lampron, la liberté d'expression est « le droit fondamental qui est peut-être le plus inextricablement lié au concept de démocratie ». Lorsqu'elle a commencé à s'établir dans les démocraties émergentes, pendant le siècle des Lumières, la liberté d'expression visait d'abord à offrir aux plus petits un cadre dans lequel ils pouvaient s'exprimer sans craindre l'ingérence des puissants. Aujourd'hui, à l'inverse, ce sont souvent les membres du groupe majoritaire qui se réclament de la liberté d'expression pour tenir des propos qui peuvent choquer des minorités. Philippe Lampron explique pourquoi, à son avis, ce droit fondamental aux limites parfois floues est l'un des plus faciles à instrumentaliser.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi