•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : la ville de Vancouver mue par un élan de solidarité

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

COVID-19 : la ville de Vancouver mue par un élan de solidarité

Des gens dans la rue Granville à Vancouver.

À Vancouver, les rues demeurent assez achalandées puisque la plupart des commerces, dont les restaurants, sont ouverts.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms (CBC)

Vancouver est depuis longtemps connue pour sa disparité frappante entre les riches et les pauvres. Ce fossé s'est toutefois quelque peu réduit au cours de la pandémie grâce à un élan de solidarité sans précédent, comme le raconte la journaliste Julie Landry.

Parce que la COVID a touché tout le monde, il semble y avoir des mouvements de solidarité et d’empathie, souligne la journaliste. Elle cite, entre autres, la création d’un groupe Facebook d’entraide qui a vite rassemblé des milliers de personnes et où l’on s’échange des services. Il n’est pas rare d’y voir, par exemple, quelqu’un qui demande de l’aide pour payer son loyer recevoir des dons de purs inconnus.

Une dame qui a décidé de se déplacer uniquement à vélo parce qu’elle n’arrivait plus à payer sa voiture a même réussi à trouver quelqu’un pour lui apprendre à rouler à bicyclette par l’entremise de ce groupe Facebook.

La Colombie-Britannique rattrapée par la pandémie

Alors que la province s’était illustrée par sa bonne gestion de la pandémie lors de la première vague, le coronavirus s’y propage beaucoup plus rapidement cet automne. Julie Landry précise que les commerces, les écoles, les salons de coiffure, les salles de sport, les cinémas et les musées demeurent ouverts. Les gens sont invités à respecter la distanciation physique, à limiter leurs contacts à leur bulle familiale et à ne pas sortir de leur région, et ces consignes sont majoritairement suivies par la population, selon la journaliste, même si une certaine lassitude semble s’installer.

Les gens sont quand même assez dociles, et c’est ce qui avait expliqué le succès lors de la première vague, affirme-t-elle.

La courbe des nouveaux cas ne cesse toutefois de monter, ce qui pourrait mettre en péril les célébrations des Fêtes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi