•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dormir dehors plutôt qu’être « infantilisé » : témoignage d’un campeur de Notre-Dame

Le 15-18

Avec Jacques Beauchamp

En semaine de 15 h à 18 h

Dormir dehors plutôt qu’être « infantilisé » : témoignage d’un campeur de Notre-Dame

Un regroupement de tentes.

Depuis plusieurs mois, des itinérants campent en bordure de la rue Notre-Dame, à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

« Il y a deux choses qui peuvent me sortir du campement : un vrai logement ou la mort. Je préfère le vrai logement. » Jacques Brochu n'a pas l'intention d'accepter l'invitation de la Ville de Montréal d'être hébergé au refuge installé dans l'ancien YMCA d'Hochelaga-Maisonneuve pour la saison froide. Il craint d'y être infantilisé et préfère braver le froid dans sa tente en bordure de la rue Notre-Dame.

Ce que Jacques Brochu a entendu dire à propos des centres d'hébergement mis en place par la Ville ne le séduit pas du tout : À l’hôtel, non seulement les gens étaient traités comme des enfants, mais ils devaient quitter à 8 h le matin pour revenir à 8 h le soir. Ce sont deux personnes par chambre, sans mobilier, et pas de porte à la salle de bain, donc aucune intimité. Les portes des chambres ne se ferment pas, pour que les gardiens de sécurité fassent leur ronde toutes les heures et s’assurent que les gens dorment bien en les éclairant.

Il préfère donc passer l’hiver dans sa tente, et il a déjà commencé à l’isoler du mieux qu’il peut. Il précise qu’il y fait environ 18 °C. Par contre, au sol, c’est très froid, ajoute-t-il.

C’est mon chez-moi! Je ne suis plus itinérant depuis cinq mois parce que je ne me promène plus d’un lieu à l’autre.

Jacques Brochu

Jacques Brochu souhaite aussi aider ses camarades de campement à passer l’hiver au chaud. Par exemple, il a organisé, la fin de semaine dernière, un atelier de création de bougies artisanales.

L’homme de 60 ans dit être au courant des mesures de sécurité à adopter pour éviter que des tragédies surviennent cet hiver et il précise avoir reçu la visite d’un représentant de la Ville à ce sujet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi