•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Le Parti libéral pas totalement fermé au projet de loi du Bloc sur le français

Pablo Rodriguez parle aux Communes en gesticulant.

Le leader du gouvernement Trudeau, Pablo Rodriguez.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Le lieutenant du Québec pour le Parti libéral du Canada, Pablo Rodriguez, affirme que son parti évaluera le projet de loi présenté par le Bloc québécois pour faire de la connaissance du français un critère à l'obtention de la citoyenneté canadienne pour les résidents du Québec. « Il y a peut-être des bouts [de ce projet de loi] qui peuvent être repris », dit-il.

Pablo Rodriguez réitère l’importance que le Parti libéral accorde à la protection de la langue française : Pour nous, comme parti, c’est clair qu’il faut renforcer le français.

Il précise d’ailleurs qu’il était vraiment fâché quand il a entendu les propos de la députée Emmanuella Lambropoulos mettant en doute le recul du français à Montréal et au Québec.

Il salue sa décision de quitter le Comité permanent des langues officielles. C’est sa décision, mais je vous dirais que c’est mieux ainsi, affirme le député. Le débat était beaucoup autour d’elle, et on a perdu de vue que le débat doit être autour de l’importance de promouvoir le français.

Pablo Rodriguez indique que le Parti libéral envisage toutes sortes de moyens pour lutter contre le recul du français, par exemple en soutenant le domaine culturel ou en améliorant la francisation des immigrants.

Vous savez, moi-même, quand je suis arrivé ici, à 8 ans, je ne parlais pas un mot de français ou d’anglais, raconte-t-il. Je remercie la loi 101, je remercie les mécanismes qui m’ont permis d’apprendre la langue de Molière.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi