•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Inquiétudes quant aux effets du masque porté par les éducatrices chez les enfants

Une femme qui porte un masque avec une fenêtre soulève un enfant.

L'éducatrice en milieu familial Sophy Forget-Bélec porte un masque qui permet aux enfants de voir son sourire.

Photo : Sylvain Fafard - Azur Photographie

Des pédiatres et des orthophonistes demandent au gouvernement de fournir des masques transparents aux éducatrices en garderie pour ne pas nuire au développement des tout-petits. Selon la psychologue clinicienne Florence Marcil-Denault, le fait de ne pas voir le visage de leur éducatrice peut être très néfaste pour les enfants, surtout pour les plus vulnérables.

Depuis le départ, je me questionne beaucoup, pour les tout-petits en garderie, sur l’impact de ces masques-là, affirme Florence Marcil-Denault.

Elle rappelle qu’à cet âge les enfants sont dans une période charnière de leur développement langagier, cognitif et psychosocial. Les enfants vulnérables, ceux qui ont un retard de langage, des problèmes auditifs ou un manque de stimulation à la maison sont particulièrement susceptibles d’être affectés par l’absence d’expression faciale de leur éducatrice.

Mais Florence Marcil-Denault va encore plus loin en suggérant le port du masque transparent pour tous les travailleurs qui œuvrent auprès des personnes vulnérables. Elles ne voient pas notre visage, alors que notre travail n’est pas de soigner le corps, mais bien de soigner avec les mots, avec les émotions, fait-elle valoir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi