•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Henri Richard, beaucoup plus que « le frère de l’autre »

Henri Richard et Maurice Richard en complet

Les frères Henri et Maurice Richard en 1956

Photo : La Presse canadienne

De l'aveu même d'Henri Richard, il n'est pas facile de grandir dans l'ombre d'un grand frère légendaire. Pourtant, Henri Richard a eu une carrière tout aussi, sinon plus remarquable que celle de son frère Maurice, selon Benoît Melançon, professeur titulaire au Département des littératures de langue française de l'Université de Montréal et auteur de plusieurs livres sur le hockey.

Henri Richard a quand même eu, il faut le rappeler, une carrière spectaculaire, souligne Benoît Melançon. C’est 20 saisons, donc plus que Maurice Richard ou Jean Béliveau; c’est 11 coupes Stanley, record qui ne sera probablement jamais égalé; c’est plus de 1400 matchs; et c’est pratiquement 100 points de plus que son frère.

Le père des frères Richard aurait même préféré Henri à Maurice comme joueur.

Pourquoi, alors, la culture populaire n’aura-t-elle retenu que les exploits de Maurice Richard? De l’avis de Benoît Melançon, c’est à cause de l’émeute de 1955 entourant la suspension de Maurice Richard. Selon le professeur, c’est cet événement qui a consacré la légende du Rocket et qui a fait passer ce joueur dans la culture populaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi