•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Immunité à la COVID-19 : que sait-on jusqu’à présent?

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Immunité à la COVID-19 : que sait-on jusqu’à présent?

Représentation du coronavirus SRAS-CoV-2.

Représentation du coronavirus SRAS-CoV-2.

Photo : iStock / borchee

Oui, il est possible de contracter la COVID-19 une deuxième fois. Pour l'instant, cinq cas de réinfection ont été répertoriés par les scientifiques dans le monde. Ces cas demeurent toutefois anecdotiques et ne signifient pas que l'ensemble des personnes qui ont été malades sont à risque de l'être à nouveau. La journaliste scientifique Marine Corniou fait le point sur les plus récentes données concernant l'immunité à la COVID-19.

On ne détient pas encore de réponse claire quant à savoir si le fait de contracter la COVID-19 confère une immunité durable dans le temps. Ce que l’on pense, c’est que la plupart des personnes qui ont une infection symptomatique vont produire plusieurs anticorps qui vont durer entre deux et cinq mois et qui paraissent suffisants pour prévenir une réinfection, indique Marine Corniou.

On sait par contre que les personnes asymptomatiques semblent produire moins d’anticorps et que, chez certains malades, le nombre d’anticorps diminue rapidement avec le temps.

Les anticorps ne représentent toutefois que l’un des indicateurs d’immunité, comme l’explique Marine Corniou : Le système immunitaire fait appel à énormément de molécules et de cellules pour se protéger. C’est une des choses les plus compliquées qui soient en biologie.

La journaliste estime donc que l’on en sait encore trop peu sur l’immunité conférée par la COVID-19 pour miser sur l’immunité collective.

Un vaccin peut-il être efficace?

Heureusement, les incertitudes entourant l’immunité développée par les personnes malades ne minent pas tout espoir de trouver un vaccin efficace. L’immunité qui est générée par un vaccin n’est pas forcément la même que celle qui est générée par le pathogène initial, souligne Marine Corniou.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi