•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

La santé mentale des Québécois, durement touchée par le confinement

Profil en noir d'un homme assis sur une chaise et qui a le front appuyé dans sa main.

La psychologue Geneviève Beaulieu-Pelletier s'inquiète des effets du confinement sur la santé mentale des Québécois.

Photo : iStock

Les contacts humains sont fondamentaux pour l'équilibre mental de toute personne. Ils font partie de nos besoins de base. Or, depuis le début de la pandémie de COVID-19, les consignes d'éloignement physique nous privent de ces contacts essentiels, et leurs effets commencent à se faire sentir sur la santé mentale de la population, selon la psychologue Geneviève Beaulieu-Pelletier. Elle précise qu'un adulte sur cinq, dans la province, présente des symptômes s'apparentant à ceux de l'anxiété et de la dépression. La psychologue insiste donc sur l'importance, pour les décideurs, de bien peser les avantages et les inconvénients de chacune de leurs décisions pour la santé physique des Québécois, mais aussi pour leur santé mentale.

Lors de la première vague, on était prêts à faire ce sacrifice. Pendant un temps, on peut s’adapter. Mais plus on est privés de la présence de l’autre, moins on a d’effets protecteurs.

Geneviève Beaulieu-Pelletier, psychologue et professeure associée à l'Université du Québec à Montréal

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi