•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Course au vaccin : « On n’a pas fini de porter le masque », croit une journaliste scientifique

Un chercheur dans un laboratoire effectue des tests pour développer un vaccin contre la COVID-19.

Un chercheur travaille à mettre au point un vaccin contre la COVID-19.

Photo : afp via getty images / THIBAULT SAVARY

Même si des centaines de vaccins sont présentement en développement dans le monde, il ne faut pas pour autant s'attendre à vaincre la pandémie de COVID-19 dans les prochains mois, selon la rédactrice en chef du magazine Québec Science, Marie Lambert-Chan.

On parle souvent d’un vaccin, mais ce seront des vaccins, précise la journaliste scientifique. Or, ces vaccins arriveront sur le marché au compte-gouttes. Cela prendra un certain temps avant que l'ensemble de la population mondiale ait accès à cette protection contre la COVID-19.

On n’a pas fini de porter le masque.

Marie Lambert-Chan, rédactrice en chef de Québec Science

On a aussi peu d’informations sur l’efficacité des vaccins qui sont présentement testés. On peut prévoir que leur efficacité sera probablement modeste pour commencer, mais, même avec une efficacité modeste, selon les modélisations, ça devrait permettre de contrôler, en partie, la pandémie, affirme Marie Lambert-Chan.

La journaliste souligne que la distribution des vaccins sera tout un défi logistique pour le gouvernement fédéral, qui devra déterminer quelles personnes devront être vaccinées en priorité. La journaliste ajoute que certains des vaccins qui sont en développement doivent être administrés en deux doses à quelques jours d’intervalle, ce qui complique les choses. L’un d'eux doit être même congelé à -70 °C. J’espère que quelqu’un au gouvernement est en train de penser à tout ça, dit-elle.

Marie Lambert-Chan ajoute que, même si plusieurs de ces vaccins sont rendus à un stade assez avancé de leur développement, la partie est encore loin d’être gagnée : Tous ces vaccins peuvent trébucher en phase trois. Ça arrive très souvent qu’il y ait des échecs en essais cliniques de phase trois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi