•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La « recette » de Verdun pour devenir un quartier branché

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

La « recette » de Verdun pour devenir un quartier branché

La rue Wellington, à Verdun.

Verdun doit son succès, entre autres, à la vitalité de la rue Wellington (archives).

Photo : CBC/Jillian Kestler-D'Amours

Verdun est parvenu à se hisser au onzième rang des « 40 quartiers les plus cool », selon le magazine Time Out. Au-delà des bars, des restaurants et de la plage, son succès passe d'abord par la communauté, selon Billy Walsh, directeur général de la Société de développement commercial Wellington.

La clé dans les 20-30 dernières années aura été une stratégie d’empowerment, donc de faire en sorte que la communauté se prenne en main et s’élève par elle-même.

Billy Walsh, directeur général de la Société de développement commercial Wellington

Quand je suis arrivé, il y a environ 10 ans, il y avait une synergie assez importante entre trois parties prenantes : les commerçants, l’arrondissement […] et, bien sûr, la population, ajoute-t-il.

M. Walsh, qui préside également l’Association des Sociétés de développement commercial de Montréal, note qu’il peut aussi y avoir une explication géographique à cette croissance de Verdun. La rue Wellington, une artère est-ouest, aurait un avantage sur d’autres rues et boulevards nord-sud de la métropole qui battent de l’aile sur le plan de la vitalité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi