•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

COVID-19 : des résultats prometteurs pour les tests par la salive

Tube pour salive dans lequel on crache.

Un exemple d'éprouvette utilisée pour recueillir la salive

Photo : iStock

Au CISSS de Laval, on met à l'épreuve, depuis quatre mois, des tests utilisant la salive pour détecter le coronavirus. Les résultats sont très prometteurs, au point où l'officier de prévention et contrôle des infections du CISSS, Olivier Haeck, pense que ces tests pourraient être utilisés dans les cliniques de dépistage d'ici la fin de l'année.

Le CISSS de Laval utilise le test par la salive sur son personnel ou sur les patients en cas d’éclosion de COVID-19 seulement. Étant beaucoup moins invasif que le test par écouvillon, il est parfait pour tester une personne tous les jours. Ça nous a amené des résultats très intéressants, c’est-à-dire que ça nous a permis de découvrir une infection à ses tout débuts, peut-être même avant qu’elle soit très contagieuse, affirme Olivier Haeck.

Le test par la salive comporte de nombreux autres avantages, selon l'officier de prévention. Il se fait par autoprélèvement et ne nécessite donc pas la présence de personnel qualifié. Ça va nous permettre de ménager ce précieux personnel pour aller faire des tâches essentielles, fait valoir Olivier Haeck.

Ce type de test demande aussi moins d’équipement de protection et moins de matériel que le test par écouvillon. Les écouvillons sont d’ailleurs importés, ce qui augmente le risque de pénurie. On a eu chaud au printemps dernier, raconte Olivier Haeck. On n’en a pas manqué, mais on est passé proche.

Il ajoute que le test par la salive s’est montré, jusqu’à présent, aussi efficace que le test par écouvillon. Il demeure toutefois en phase expérimentale, et c’est pourquoi il n’est utilisé que dans quelques cas précis. Il ne faut pas que les gens viennent à Laval en s’attendant à avoir le test par la salive à court terme, dit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi