•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

COVID-19 : « Vous pourriez faire du patin à roulettes au cœur de Toronto »

Un homme qui porte un masque traverse une rue de Toronto.

Le centre-ville de Toronto

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

À l'instar de celui de Montréal et de celui de New York, le centre-ville de Toronto a été durement touché par la pandémie de COVID-19. « Ce n'est pas mort, ce n'est pas désert, mais c'est excessivement tranquille », rapporte le journaliste Sébastien St-François.

Alors qu’à l’heure de pointe, il est habituellement difficile de marcher dans les rues de Toronto, vous pourriez faire du patin à roues alignées au cœur du centre-ville en ce moment et il n’y a personne qui trouverait quoi que ce soit à redire, affirme Sébastien St-François.

Le bon côté de ce changement est qu’il y a beaucoup moins d’embouteillages qu’à l’habitude. Mais les commerçants du centre-ville souffrent énormément de cette tranquillité. Selon le maire John Tory, des 400 000 travailleurs de l’extérieur qui avaient l’habitude de se rendre quotidiennement au centre-ville, 90 % n’y vont plus tous les jours. Et cette ville universitaire ne grouille plus d’étudiants puisque bon nombre de cours se donnent à distance.

Heureusement pour les restaurateurs, les règles ont été assouplies pour faciliter l’aménagement de terrasses.

Les Torontois prudents

Si Toronto a été relativement épargnée au début de la pandémie, elle est maintenant parmi les villes canadiennes les plus touchées. Les Torontois ont vite adopté le port du masque, selon Sébastien St-François, mais il y a beaucoup d’irritation dans la population en raison des délais pour se faire tester.

Partout dans la ville, il note d’immenses files d’attente près des lieux de dépistage.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi