•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Parler ou ne pas parler des théories du complot?

Deux mains autour d'une boule de cristal dans laquelle se trouvent un coronavirus, Richard Nixon, des missiles, une pyramide avec un oeil, une Lune et les tours du World Trade Center.

Les théories du complot.

Photo : Radio-Canada / Émilie Robert

Les journalistes et les médias font tous face à la même question : faut-il parler des mouvements complotistes, au risque de jouer leur jeu? Le journaliste Jeff Yates, qui se spécialise dans l'analyse de ces mouvements, estime que les médias n'ont d'autre choix que d'en parler, mais qu'ils doivent être prudents lorsqu'ils le font.

Il souligne que, pendant longtemps, les théories du complot ne circulaient que dans quelques cercles fermés, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. On vit dans une époque où ces discours deviennent de plus en plus [courants], prennent de plus en plus de place dans l’espace public, dit-il.

Et quand certains individus radicalisés menacent des politiciens comme François Legault ou Pascal Bérubé, ou qu’une manifestation s’organise, il devient impossible de rester muet. Quand il y a quelques milliers de personnes qui défilent dans les rues, on n’a pas le choix d’en parler, c’est un événement qui s’est produit et nos auditeurs ont le droit de savoir que cet événement a eu lieu dans leur société, croit Jeff Yates.

Le journaliste ajoute par contre que, chaque fois que les médias décident de parler de mouvements complotistes, ils exposent leur public à ces théories. C’est pourquoi les adeptes du complotisme, bien qu’ils estiment que les médias sont les ennemis du peuple, cherchent à tout prix à faire les manchettes. Tout mouvement qui est extrémiste, chaque fois que les médias en parlent, il gagne, affirme Jeff Yates.

Il suggère donc aux journalistes qui veulent parler des théories du complot de mettre l’accent sur les dommages que causent les mouvements extrémistes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi