•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Pensionnats autochtones désignés lieux historiques : une étape vers la réconciliation

Fillettes micmaques suivant un cours de couture.

Fillettes micmaques au pensionnat « indien » de Shubenacadie, en Nouvelle-Écosse, en 1929

Photo : Bibliothèque et Archives Canada

La conseillère principale en matière de réconciliation et d'éducation autochtone à l'Université Laval, Michèle Audette, salue la décision du gouvernement fédéral de désigner des pensionnats autochtones au Manitoba et en Nouvelle-Écosse comme des lieux historiques nationaux. Selon elle, il s'agit d'une étape importante vers la guérison des victimes de ces pensionnats et vers la réconciliation des Autochtones avec le gouvernement.

Enfin, on va dire la vérité dans un geste symbolique sur un pan de l’histoire du Canada qui a été trop longtemps cachée, se réjouit Michèle Audette.

Celle qui a été commissaire de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées croit que cette reconnaissance permet de rendre hommage aux familles qui ont témoigné lors de cette enquête. Tout le monde nous a parlé de l’importance d’avoir des lieux où on peut commémorer un morceau d’histoire qui a été effacé par l’État, dit-elle.

Elle espère que ces lieux historiques nationaux aideront les Canadiens à en savoir plus sur le passé pour mieux comprendre le présent : Les gens vont arrêter de dire "Comment ça se fait qu’ils ont l’air poqués, qu’ils consomment, qu’ils semblent fainéants et qu’ils ne paient pas de taxes?" Ce genre de geste symbolique va amener une responsabilité individuelle et sociale pour comprendre ce qui s’est passé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi