•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Il y a 25 ans naissait la Toile du Québec

« La Toile du Québec » inscrit en rouge sur un fond blanc.

La page d'accueil de la Toile du Québec

Photo : Toile du Québec/Yves Williams

Fondée en 1995, la Toile du Québec a été l'un des tout premiers portails francophones sur le web. Son cofondateur Yves Williams raconte comment a commencé et s'est terminée cette belle aventure.

À quoi ressemblait le paysage web en 1995? On peut le comparer à un désert, répond Yves Williams. Il y avait peu de choses en 1995. C’était les débuts du web. Tout de suite, Christian [Christian Guy, cofondateur de la Toile du Québec] et moi avons été séduits par les possibilités que ça pouvait représenter.

À cette époque, on commençait à voir apparaître des répertoires anglophones de sites Internet, mais il n’y avait encore rien pour regrouper les quelques sites francophones, pour la plupart des sites d’entreprises, qui existaient.

Au plus fort de son existence, Yves Williams estime que la Toile du Québec regroupait entre 50 000 et 60 000 sites Internet.

Le rôle de ce genre de portail a beaucoup évolué. Yves Williams se rappelle que, dans les débuts de la Toile du Québec, son collègue Christian Guy et lui-même agissaient à titre d’éditeurs, s’assurant de la qualité des contenus indexés.

Il estime que la disparition de ce rôle d’éditeur a grandement miné la qualité de l’information que l’on peut trouver aujourd'hui sur le web. Ce qui pourrait nous aider, c’est d’avoir des organisations, des sites qui ont un rôle beaucoup plus fort comme [éditeurs] de contenus, croit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi