•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Centraide lance un appel à la générosité

Le 15-18

Avec Karyne Lefebvre

En semaine de 15 h à 18 h

Centraide lance un appel à la générosité

Deux mains ouvertes l'une vers l'autre, dessinées à la craie sur un tableau noir. Entre elles est posé le signe $ découpé dans du papier.

Les organismes de charité anticipent une importante baisse de leurs revenus.

Photo : iStock

Sans surprise, la pandémie de COVID-19 est synonyme d'une plus grande précarité financière pour plusieurs personnes, ce qui a fait exploser le nombre de demandes aux organismes de charité. Parallèlement, il sera difficile pour ceux-ci de tenir leurs habituelles collectes de fonds en raison des restrictions sanitaires. La présidente-directrice générale de Centraide du Grand Montréal, Lili-Anna Pereša, s'attend donc à une importante baisse de revenus et demande aux gens qui le peuvent de redoubler de générosité.

Heureusement, la population a été généreuse depuis le début de la pandémie, selon Lili-Anna Pereša : À Centraide Montréal, par exemple, les gens ont fait des dons de façon importante, ce qui nous a permis d’accroître nos investissements dans des organismes de première ligne.

Toutefois, la demande est telle que Centraide ne parvient pas y répondre entièrement. L’organisme a reçu au total 1472 demandes, représentant un besoin de 42,2 millions de dollars, et il s’attend à pouvoir accorder 22 millions de dollars grâce à l’aide de ses partenaires municipaux et gouvernementaux.

Lili-Anna Pereša s’inquiète des prochaines campagnes de charité que mènera Centraide, qui se dérouleront probablement de façon virtuelle. Elle souligne que de nombreuses personnes ont perdu leur emploi et ne seront donc pas en mesure de faire un don. On espère que les personnes qui ont conservé leur emploi seront un peu plus généreuses, même si leur situation familiale a peut-être changé, dit-elle.

La PDG s’attend à ce que les revenus de Centraide du Grand Montréal chutent de 20 %, tandis que la baisse anticipée par la plupart des organismes de charité est de 30 %.

Ça va avoir un impact sur nos collectivités, sur les personnes vulnérables, affirme Lili-Anna Pereša. Il va falloir qu’on fasse des choix, collectivement, et qu’on s’assure de répondre aux besoins importants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi