•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Des anglophones du Québec veulent un drapeau pour les représenter

Capture d'écran d'un site Internet qui invite les gens à voter pour l'un des trois drapeaux proposés. Le premier présente une fleur de lys bleue sur fond multicolore; le deuxième montre un pin blanc et un croissant formé de fleurs de toutes sortes; et le troisième présente un emblème autochtone.

Sur son site Internet, l'organisme Youth 4 Youth invite les Anglo-Québécois à voter pour leur drapeau préféré.

Photo : y4yquebec.org

Un regroupement de jeunes Montréalais souhaite créer un drapeau officiel pour représenter la communauté anglophone du Québec. L'organisme Youth 4 Youth invite les membres de cette communauté à voter pour leur drapeau préféré parmi les trois options proposées sur son site Internet. Ces drapeaux ont été conçus par de jeunes artistes anglo-québécois et accordent une grande place à la nature et au symbolisme autochtone. Pour le vexillologue David-Roger Gagnon, spécialiste des drapeaux, il n'est pas surprenant que des anglophones du Québec tiennent à avoir leurs couleurs officielles.

Je pense que, pour beaucoup de communautés qui se retrouvent en situation minoritaire, c’est important de trouver un point de ralliement pour s’affirmer, célébrer, affirme David-Roger Gagnon. C’est pour que les francophones puissent se rendre compte de la contribution de cette communauté à l’ensemble de la société québécoise.

Le vexillologue donne l’exemple des Franco-Ontariens, qui ont commencé à s’afficher il y a quelques années, ce qui a permis à l’ensemble de la population ontarienne de prendre conscience de l’importance de cette communauté.

Le drapeau est donc un symbole de fierté et un outil de visibilité pour les communautés minoritaires.

Un drapeau peut encourager une plus grande discussion sur la diversité culturelle que nous avons dans la société québécoise, estime David-Roger Gagnon.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi