•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inquiétudes pour les enfants avec des troubles du langage

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Inquiétudes pour les enfants avec des troubles du langage

Une salle de classe vide.

Une salle de classe vide.

Photo : Getty Images / Martine Doucet

L'Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec met en garde le gouvernement du Québec qu'il doit prendre des mesures pour aider les enfants avec des troubles du langage avant qu'il ne soit trop tard. En entrevue au 15-18, son président, Paul-André Gallant, explique qu'il doit y avoir des ressources supplémentaires pour pouvoir offrir les services nécessaires à ces enfants.

M. Gallant explique que les enfants qui sont vus normalement avant d’entrer à l’école dans les centres de réadaptation n’ont pas été vus en raison de la pandémie. Ces enfants entreront donc à l’école pour la première fois sans avoir reçu les traitements requis, alors qu’une préparation est nécessaire avant la rentrée scolaire. « Il y a déjà beaucoup d’attente pour ces enfants-là pour voir un orthophoniste ou un audiologiste. Cette fois-ci, l’attente est accentuée [en raison de la pandémie]. C’est primordial qu’ils aient les services. »

Puisque la pandémie est venue exacerber un problème existant, M. Gallant suggère qu’il y ait une entente entre les ministères de la Santé et de l’Éducation afin que ce soit le système de santé qui continue à suivre ces enfants, même après le début de l’école, et ce, pour une période de temps nécessaire. « Ça ne suffira pas, les [seuls] intervenants qui sont dans le système d’éducation, pour aider ces enfants-là. »

Il rappelle que les troubles du langage se manifestent par des troubles de compréhension et d’expression, et qu’ils jouent donc grandement dans l’apprentissage d’un enfant. Ils peuvent provoquer de l’isolement et, parfois, des problèmes de comportement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi