•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une biologiste québécoise appelée en renfort par le FBI

Le 15-18

Avec Karyne Lefebvre

En semaine de 15 h à 18 h

Une biologiste québécoise appelée en renfort par le FBI

Le logo du FBI sur un mur. On peut y lire la devise : « Fidélité. Bravoure. Intégrité. »

« Fidélité. Bravoure. Intégrité » peut-on lire sur le logo officiel du FBI, la police fédérale américaine.

Photo : AFP / MANDEL NGAN

Sarah Noël est biologiste au Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale du Québec. Elle se spécialise dans le génotypage probabiliste, une nouvelle méthode de calcul statistique qui permet d'identifier les personnes à qui appartient l'ADN trouvé sur des scènes de crime. Elle a été contactée par le FBI pour faire partie d'un comité d'experts qui se penchera sur les bonnes pratiques à adopter pour tirer le meilleur profit des nouvelles techniques d'enquête.

Sarah Noël souligne que la biologie judiciaire est un domaine qui change constamment. Le génotype probabiliste est l’une des récentes évolutions qui ont transformé la manière de mener les enquêtes criminelles.

La nouvelle méthode statistique de génotypage probabiliste nous permet d’aller plus loin et d’analyser des résultats qui sont plus complexes, explique la biologiste. Ainsi, il est maintenant possible de trouver des profils génétiques correspondant à l’ADN de plusieurs personnes laissé sur un même objet, et une moins grande quantité d’ADN est nécessaire pour obtenir des résultats.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi