•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Pourquoi protéger le patrimoine moderne?

L'église Saint-Louis-de-France, photo prise de l'extérieur, devant le perron de l'église, le 17 juin 2020.

L'église Saint-Louis-de-France, à Québec, est un exemple d'architecture moderne. Le bâtiment sera démoli pour laisser place à une maison des aînés.

Photo : Radio-Canada / Bruno Giguere

Il n'y a pas que le patrimoine ancien qui est en danger au Québec : le patrimoine moderne l'est tout autant. Mais la destruction d'une église construite en 1960 suscite généralement moins d'indignation que la disparition d'une maison ayant appartenu à un patriote. Pourtant, l'architecture moderne revêt, elle aussi, une grande importance, et il est primordial de la préserver, selon l'historienne de l'architecture Marie-Dina Salvione.

L’architecture moderne caractérise généralement les bâtiments construits entre 1950 et 1970. Il s’agit d’un courant marqué principalement par l’innovation. L’architecture moderne, particulièrement pour les églises, c’est un laboratoire architectural, affirme Marie-Dina Salvione.

Elle précise que, pour les architectes de cette époque, la conception d’églises était l’occasion d’expérimenter toutes sortes de formes, de matériaux et de techniques d’éclairage.

Or, de nombreux bâtiments de ce courant architectural sont menacés, dans l’indifférence totale de la population. Certains d’entre eux ont pourtant une grande valeur historique, fait valoir Marie-Dina Salvione. Ce sont des témoins importants d’une époque qui fait partie intégrante de notre histoire, rappelle-t-elle.

Elle souhaiterait que les églises modernes puissent être reconverties de façon à garder leurs caractéristiques architecturales, comme l’a été l’église Sainte-Germaine-Cousin, dans Pointe-aux-Trembles. Le bâtiment abrite maintenant un centre pour personnes âgées, un centre de la petite enfance et une salle communautaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi