•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre téléphone remplacera-t-il la clé de votre voiture?

Le 15-18

Avec Karyne Lefebvre

En semaine de 15 h à 18 h

Votre téléphone remplacera-t-il la clé de votre voiture?

Une main approche un iPhone d'une porte de voiture afin de la déverouiller sans clé physique.

L'application CarKey utilise la technologie de communication en champ proche, ou NFC, pour déverrouiller et démarrer une voiture avec un iPhone.

Photo : Capture d'écran YouTube

Les compagnies Apple et BMW travaillent en ce moment sur une technologie qui permettrait aux détenteurs d'iPhone d'utiliser leur téléphone pour déverrouiller leur voiture. Selon le journaliste Alain McKenna, coauteur de l'Annuel de l'automobile, il faut s'attendre à ce que cette technologie devienne la norme, et sa sécurité ne devrait pas trop poser problème.

Tout se fait sur application, maintenant, donc, c’est un peu la progression logique de cette idée-là, estime Alain KcKenna.

Il explique que cette technologie fait passer le signal de déverrouillage à travers le téléphone intelligent, mais que l’authentification se fait par un service de nuage. Cela signifie donc qu’une personne qui a oublié son téléphone pourrait se connecter à un autre appareil pour déverrouiller son véhicule.

Mais qu’en est-il, alors, des risques de piratage? Sans nier leur existence, Alain McKenna précise que cette technologie utilisera bientôt un nouveau type de protocole plus sécuritaire que ce que l’on connaît déjà. Ce n’est pas moins sécuritaire qu’une clé qui est dans nos poches, soutient-il. On sait que c’est déjà possible de capter et de reproduire des signaux de clés sans fil.

Le journaliste croit même que la nouvelle technologie développée par Apple et BMW pourrait être beaucoup plus sécuritaire que tous les dispositifs électroniques qui existent déjà dans les véhicules : Les fabricants automobiles sont vraiment mauvais pour sécuriser l’électronique et l’informatique à bord. Donc, peut-être que de laisser ça à des spécialistes de l’électronique, c’est une façon de colmater une éventuelle brèche.

Là où Alain McKenna voit un point négatif, c’est plus sur le plan de la dépendance au téléphone et envers l’entreprise Apple. Il pourrait, en effet, être plus difficile de changer de marque de téléphone si on a installé l’application de déverrouillage.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi