•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand le vraisemblable l’emporte sur le vrai

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Quand le vraisemblable l’emporte sur le vrai

Audio fil du mercredi 1 mars 2017
Un utilisateur de Facebook consulte son cellulaire.

Un utilisateur de Facebook consulte son cellulaire.

Photo : iStock / bombuscreative

« On en est à un taux de méfiance qui n'a jamais été atteint jusqu'à présent. » Gérald Bronner, professeur de sociologie à l'Université Paris Diderot et auteur du livre La démocratie des crédules, croit que ce n'est pas la post-vérité qui nous menace, mais plutôt l'extension de notre crédulité.

Dans un contexte où l'on entend beaucoup parler de fausses nouvelles et de post-vérité, Gérald Bronner observe une victoire du vraisemblable sur le vrai. « Le problème, c’est que des choses douteuses se répandent comme si elles étaient vraies et que nos concitoyens n’ont pas tendance à vérifier les informations, surtout si ça va dans le sens de leurs représentations. »

Post-vérité : Qui a trait aux circonstances dans lesquelles les faits objectifs ont moins d'influence pour modeler l'opinion publique que les appels à l'émotion et aux opinions personnelles.

– Dictionnaire britannique Oxford

Une solution?

Puisqu’il est impossible de tout vérifier, la confiance reste importante, selon le professeur de sociologie.

Le drame, c’est qu’aujourd’hui beaucoup ne font plus confiance à personne et encore moins aux médias et à la politique.

Gérald Bronner

Selon lui, il est important de miser sur les jeunes pour enrayer ce phénomène, puisque ce sont eux qui consultent le plus Internet et croient le plus ce qu’ils peuvent y lire.

« Le plus urgent est d’intégrer, dans nos programmes pédagogiques, une éducation sur les illusions de l’esprit, une boussole qui indique le nord dans cet océan d’information que constitue Internet », conclut Gérald Bronner.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi