•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Baisse du nombre de décès sur les routes… mais pas à Montréal

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Baisse du nombre de décès sur les routes… mais pas à Montréal

Des voitures et des piétons circulent sur une rue commerciale au centre-ville de Montréal.

Montréal fait partie des six régions du Québec où il y a eu une augmentation du nombre de décès sur la route au cours de la dernière année.

Photo : Radio-Canada / Luc Lavigne

Le Québec enregistre son deuxième meilleur bilan routier depuis 1973, selon CAA. L'organisme a recensé 22 décès de moins en 2019 que l'année précédente. Le bilan est toutefois moins rose dans six régions, dont Montréal, où le nombre de décès sur les routes a, au contraire, augmenté. Pierre-Olivier Fortin, conseiller en communication pour CAA-Québec, rapporte aussi un bilan inquiétant du côté des piétons, qui sont plus nombreux à trouver la mort sur le réseau routier québécois depuis quelques années.

Alors que le nombre de décès sur les routes diminue dans la province, il a augmenté de 16 % à Montréal entre 2018 et 2019. On peut résumer que la cohabitation, le partage de la route est un enjeu, affirme Pierre-Olivier Fortin. Ce n’est peut-être pas la seule explication, mais ça a certainement un lien.

Du côté des piétons, on note une hausse de 19 % des décès, comparativement à la moyenne des cinq dernières années, et ce, dans l’ensemble de la province. Alors qu’on a plein de chiffres encourageants, ceux sur les piétons nous montrent qu’on a encore beaucoup d’efforts à faire, observe Pierre-Olivier Fortin.

Il est encore trop tôt pour connaître les causes exactes des décès de la dernière année sur les routes de la province, mais Pierre-Olivier Fortin souligne que ce sont presque toujours les mêmes facteurs qui entrent en ligne de compte : la vitesse, l’alcool et la distraction.

L’alcool au volant, ça demeure très préoccupant, souligne Pierre-Olivier Fortin.

Et alors que l’on pense que certaines batailles ont déjà été gagnées, comme le port de la ceinture de sécurité, le conseiller en communication pour CAA-Québec affirme qu’il y a encore trop d’automobilistes qui ne la portent pas : C’est incroyable de voir les statistiques sur les gens qui perdent la vie et qui n’étaient pas attachés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi