•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ces crises sanitaires qui ne nous ont rien appris

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Ces crises sanitaires qui ne nous ont rien appris

Une main tendu avec des point rouge

Les épidémies de rougeole sont souvent passées sous silence dans l'histoire, selon Laurence Monnais.

Photo : iStock

Il se peut que le monde entier tire des leçons de la pandémie de COVID-19 qu'il est en train de vivre, mais il se peut aussi que ce ne soit pas le cas. L'historienne de la santé Laurence Monnais rappelle que plusieurs crises sanitaires sont tombées dans l'oubli... sans que cela soit nécessairement une mauvaise chose.

Selon Laurence Monnais, toutes sortes d’épidémies dans l’histoire n’ont suscité aucun intérêt de la part des historiens et des experts de la santé. Ça laisse supposer que, finalement, on n’a pas appris de toutes les expériences épidémiques et pandémiques que nous avons vécues, dit-elle.

Elle donne l’exemple de l’épidémie de rougeole de 1989, durant laquelle plus de 10 000 Québécois avaient été infectés, malgré l’existence d’un vaccin efficace contre cette maladie. Cette épidémie de 1989 n’existe nulle part dans les frises chronologiques, indique Laurence Monnais.

Peu de gens savent également que nous étions touchés par une autre épidémie de rougeole lorsque le coronavirus a frappé. Si les médias en ont beaucoup parlé depuis 2017, cette épidémie a totalement été éclipsée par le coronavirus. Une crise vient en pousser une autre, souligne Laurence Monnais.

L’historienne de la santé estime toutefois qu’il ne faut pas voir d'un mauvais œil le fait de ne pas se souvenir de toutes les crises sanitaires qui frappent le monde : À mon humble avis, l'une des raisons pour lesquelles on oublie certains épisodes, c’est parce qu’il vaut mieux les oublier pour être capables de passer à autre chose.

Il s’agit, selon elle, d’un processus de résilience normal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi