•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le masque, le nouveau condom, selon Yanick Villedieu

Le 15-18

Avec Isabelle Richer

En semaine de 15 h à 18 h

Le masque, le nouveau condom, selon Yanick Villedieu

À gauche, une tête de mannequin portant un masque; à droite, des mains qui déroulent un condom.

Certains comparent le masque au condom, en tant qu'outils de santé publique.

Photo : Radio-Canada et iStock/diego_cervo

Dans les années 1980, le condom est devenu l'outil de santé publique par excellence pour contrer l'épidémie de sida. C'est pourquoi certains établissent un parallèle entre cet objet avec le masque, que les autorités recommandent de plus en plus de porter pour limiter la propagation de la COVID-19. Le journaliste à la retraite Yanick Villedieu raconte comment le condom a d'abord suscité la méfiance des autorités et de la population, tout comme le masque.

En tant que journaliste scientifique, Yanick Villedieu a suivi de près l’épidémie de sida qui a marqué les années 1980. Il se souvient qu’en 1981, lorsque le virus causant le sida a été découvert, il était considéré comme rare par les scientifiques. Deux ans plus tard, il avait engendré une épidémie.

C’est là qu’on a redécouvert ce vieux gadget de santé publique qu’est le condom, raconte Yanick Villedieu.

Les associations de malades et de militants ont très vite vanté les mérites du condom, mais les autorités ont tardé à le recommander. Les arguments étaient les mêmes que ceux que l’on a présentés contre le masque : une fiabilité incertaine et un risque de donner un faux sentiment de sécurité.

En 1987, un documentaire sur la prévention du sida diffusé par la chaîne PBS a soulevé la colère de l’industrie de la banane, car, dans le film, on utilisait ce fruit pour montrer comment utiliser un condom. L’International Banana Association a envoyé une lettre au président de PBS pour dénoncer le mépris dont était victime la banane, ce produit important qui mérite d’être traité avec respect et considération.

Cette lettre est extraordinaire! s’exclame Yanick Villedieu. C’était assez cocasse comme réaction, mais ça montre que, pendant au moins 5 à 6 ans, il y a eu un discours public un peu ambivalent autour du condom.

Cela prendra donc quelques années avant que l’utilisation du condom se répande et devienne la norme. Le journaliste estime qu’il se passera la même chose avec le masque. J’ai l’impression qu’il se normalise, lui aussi, dit-il. C’est à peu près le seul moyen qu’on a, comme le condom était le seul moyen qu’on avait pour se prémunir contre le sida.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi